navigation

25 Avril – 11 mai 2008 Quinzaine du Commerce Equitable 25 avril, 2008

Posté par rahelys dans : A lire,A visiter,Développement,Mada au quotidien,vie quotidienne , ajouter un commentaire

Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine – Déclaration Universelle des Droits de l’Homme art.23

 

Tous les évènements de la Quinzaine
Recommandé par des Influenceurs

A VISITER – Manifestations 

http://www.commercequitable.org/

 

SITUATION DE MADAGASCAR  – Notre sélection d’extraits

«  Une situation que confirme Samuel Poos, directeur du Fair Trade Center belge :

Il est effectivement très difficile de démarrer un projet de commerce équitable qui ne soit pas rattaché à une coupole internationale ou qui n’ait pas de relais dans le Nord, explique-t-il avant de poursuivre sur une note d’espoir : aujourd’hui, des plates-formes régionales se développent et permettent de créer des synergies Sud-Sud.

 Pour l’instant, cela fonctionne surtout bien en Asie, car il y a un marché potentiel. Car il faut une classe moyenne pour acheter ces produits ! Reste ensuite toujours le problème de sensibilisation des consommateurs au commerce équitable.

Si la plupart des artisans se réjouissent de la possibilité de vendre directement leurs créations sans devoir compter sur des intermédiaires, d’autres redoutent le mécontentement des commerçants qui sont actuellement leurs seuls partenaires. C’est le cas de Patrick, qui fabrique le fameux papier antemoro, un papier noble, spécialité malgache. Il n’envisage pas véritablement d’arrêter de vendre ses produits aux magasins, même s’il a la possibilité de se passer d’intermédiaire.

En revanche, Léonard, marqueteur, compte véritablement sur ce projet, car les magasins vendent ses objets quatre à cinq fois plus chers que le prix d’achat. …  » Alter Business News Belgique

http://www.infosdelaplanete.org/1488/commerce-equitable-a-madagascar-la-difficulte-de-monter-un-projet-sans-partenaire-du-nord.html

- Le commerce équitable ? 

«  Pour les producteurs les plus pauvres

L’accès à un métier

Handicapés, intouchables, femmes, de nombreuses personnes n’ont pas ou rarement accès à des activités professionnelles et donc à un revenu. La rareté du travail et l’incompatibilité avec leur situation ou leur niveau de qualification entraînent des situations de pauvreté voire d’extrême pauvreté et d’exclusion sociale dans les familles les plus démunies (ménages monoparentaux, veuves…).

 Un des changements fondamentaux que permet le commerce équitable est de fournir à ces personnes un métier, une activité rémunérée et compatible avec leur situation : le travail à la tâche à domicile permet de concilier activité productive et activité domestique par exemple. La rémunération obtenue est généralement supérieure ou égale aux rémunérations dans d’autres activités (agriculture par exemple) ou dans la production artisanale pour le marché local.

La possibilité de prendre en charge le minimum vital…

Ce revenu leur permet ainsi de prendre en charge une partie des dépenses de première nécessité de la famille : alimentation, habillement, logement, et souvent la scolarisation des enfants. En particulier, l’accès des femmes à un revenu facilite la scolarisation des filles.

… et ainsi recouvrer leur dignité

Exercer une activité, produire pour l’exportation, gérer un revenu, contribuer au revenu familial, se retrouver dans des organisations, permet à ces personnes en situation d’exclusion de se réinsérer et de recouvrer leur dignité.

Pour les producteurs professionnels

Un nouveau marché, de nouveaux revenus

Artisans traditionnels, petites sociétés (etc.), le secteur artisanal est riche de producteurs qui produisent et vivent de leur activité artisanale indépendamment du commerce équitable : producteurs d’instruments de musique à Madagascar…

La possibilité d’investir

Pour tous les artisans :La professionnalisation, la valorisation des personnes…  » In

http://www.artisansdumonde.org/impact-commerce-equitable.htm

Artisans du monde  

25 Avril 2008 – 1e Journée mondiale pour la lutte contre le Paludisme

Posté par rahelys dans : A visiter,Développement,Hommages,Santé - Environnement,Santé - Recherches,vie quotidienne , ajouter un commentaire

25 AVRILY ANDRO NY BEMANGOVITRA

 

http://www.dailymotion.com/video/x2z4xy

 

Andro voalohany natokana eran-tany fampianarana miatrika ny haretina  BEMANGOVITRA.

 * A RETENIR sur PALUDISME- Anophèle (moustique femelle) transmet la maladie par le SANG via ses PIQURES- Sang est nécessaire pour la maturation de ses œufs- La maladie s’appelle PALUDISME (forte fièvre, faiblesse généralisée, perte de poids)

 

* A RETENIR sur les PROTECTIONS ELEMENTAIRES

Zones infestées (sub-saharienne : Afirque, Amérique Latine, Asie, Inde)

Protections :

- Moustiquaire, bombe et spirale tuent moustique pour la nuit

- Spray et pommade répulsifs pour le jour (pour la nuque, le visage et les mains)

- La meilleure protection étant les habits, couvrants et épais surtout la nuit

- Prises de médicaments (Savarine) : 2 jours avant le départ vers les pays infestés/ En prendre chaque jour et jusqu’à 4 semaines après le retour.

 

LES EMPREINTES DU PALUDISME : FREINS AU DEVELOPPEMENT

Le paludisme, appelé aussi malaria, deuxième cause de mortalité par maladie infectieuse juste après le SIDA avec :

- 300 à 500 millions de personnes sont infectées chaque année,

- plus d’1 millions de morts par an,

- dont 1 enfant toutes les 30 secondes

- 90% des morts sont en Afrique. – Sources UNICEF rapport 2007, OMS

 

http://www.dailymotion.com/video/x56yg3

Le Paludisme est un frein majeur au développement.

 

* A VISITER

LIENS

http://portal.unesco.org/education/fr/ev.php-URL_ID=30616&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

RECHERCHES / LUTTES CONTRE LE PALUDISME

http://www.dailymotion.com/video/x2hnmp

Le professeur Ogobara Doumbo, directeur du Centre de recherche et de formation sur le paludisme, à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie-stomatologie de l’Université de Bamako au Mali, est le lauréat du Prix Christophe Mérieux qui est décerné pour la première fois cette année. 

Scientifique malien de renommée internationale, fils et petit-fils de tradipraticiens dogons, le professeur Ogobara Doumbo est l’un des plus grands spécialistes au monde du paludisme. Il a préparé son doctorat en médecine à l’Université de Bamako, en 1979.

 Il est titulaire d’un second doctorat en médecine à l’Université d’Aix-Marseille en 1985, ainsi que d’un doctorat de l’Université de Montpellier I, où il a mené des maîtrises d’immunologie et de biostatistique épidémiologique, un DEA puis une thèse en parasitologie. Il a aussi un DEA d’anthropologie médicale d’Aix-en-Provence.

Il débuta sa carrière à l’Université de Bamako. Il est l’auteur de dizaines de publications, il intervient dans de nombreux colloques internationaux, et son Centre de recherche fait partie des rares laboratoires à avoir entrepris, dès juillet 2003, des essais cliniques de vaccins antipaludéens sur l’homme, notamment en collaboration avec l’Université du Maryland et le Walter Reed Army Institute of Research des États-Unis. 

Lanaudière... moutons, caro... |
DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faut-il considérer internet...
| Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013