navigation

Enfants disparus 26 mai, 2008

Posté par rahelys dans : Evénements HELI'S MADAGASCAR,Hommages,Solidarité,vie quotidienne , 3 commentaires

France – 25 MAI 2003, PREMIERE JOURNEE INTERNATIONALE DES ENFANTS DISPÄRUS

 

Historique

 

Le 25 mai 1979, un enfant de 6 ans a été enlevé à New-York : Plusieurs organisations ont commémoré cette date, chaque année, mais ce n’est qu’en 1983 que le Président des Etats-Unis a décrété le 25 mai comme « Journée des Enfants Disparus » Le 25 mai est commémoré depuis 1986 au Canada. La coutume s’installe progressivement en Europe.

***

En général, la disparition d’un enfant est à mettre en relation avec fugue, prostitution, drogues, meurtre…

Voir notre participation à la campagne pour la PROTECTION DES ENFANTS en visionnant notre BD

TU ES PRECIEUX – ATTENTION A TOI
Un cartoon de HelySoa1

http://bd-helysoa.oldiblog.com/

***

http://www.dailymotion.com/video/x531yz

 

www.acpe-asso.org

APEV Aide aux Parents d’Enfants Victimes http://apev.org/index.php?op=newindex&catid=13

L’APEV est en relation avec la Police, la Gendarmerie Nationale, INTERPOL, et de nombreuses associations en France et dans le monde, dont « Réseau Enfant Retour » au Québec et le « National Center for Missing and Exploited Children » aux Etats Unis.

L’APEV est membre du COFRADE et de la Fédération Européenne pour les Enfants Disparus et Agressés Sexuellement

 

PROTECTION DES VICTIMES  – PROPOSITIONS DE L’APEV

25 MAI 2005

1- Il est dommage de ne pas pouvoir utiliser la puissance de la télévision pour la recherche des personnes disparues, et tout particulièrement des jeunes fugueurs.

L’APEV demande la création d’une émission régulière très courte, permettant aux enquêteurs et aux magistrats la diffusion de la photo et des circonstances d’une disparition. Cette diffusion permettrait de retrouver rapidement les jeunes fugueurs, qui, partis de leur plein gré, sont souvent en grand danger.

2- La fugue est encore un sujet tabou. Mais vivre dans la rue n’est pas anodin : violence, drogue, prostitution, les risques sont nombreux. Il est temps d’ouvrir les yeux et de s’attaquer à ce phénomène qui touche plus de 35.000 jeunes par an.

L’APEV demande de prévoir en milieu scolaire, une information sur la fugue et les problèmes que peuvent rencontrer les enfants et les adolescents, en montrant les dangers et les règles à suivre pour se protéger.

3-Il faut remarquer que sans l’opiniâtreté et la mobilisation des victimes, des dossiers seraient aujourd’hui définitivement clos.

L’APEV demande la création d’une cellule spéciale, police/gendarmerie, pour étudier les affaires de meurtres non résolus, afin de rechercher les éléments mis de côté à l’époque, mais exploitables aujourd’hui grâce aux nouvelles techniques (fichier des empreintes génétiques, fichier SALVAC, fichier des délinquants sexuels, …)

Lanaudière... moutons, caro... |
DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faut-il considérer internet...
| Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013