navigation

FAO – Rome 2008 – Indépendance alimentaire ? 4 juin, 2008

Posté par rahelys dans : Indépendance alimentaire,Mada au quotidien,mode de vie,Protection famille,Santé - Environnement , trackback

1 - QUELQUES FREINS MAJEURS A UNE INDEPENDANCE ALIMENTAIRE A MADAGASCAR

1.1.LE MILIEU MALGACHE EST FRAGILE

A Madagascar, on note l’existence de nombreux handicaps naturels liés à sa situation géographique au lieu de naissances et des trajectoires des cyclones.

En général, les grands malheurs de Madagascar viennent de là :

- inondations, coulées de boue, formation ou/et agrandissement des lavaka (excavations dûes aux eaux de ruissellement) , ensablements des cours d’eau (Betsiboka dit « le fleuve rouge ») et des rizières, feux de brousse causés par les tonnerres, morts, famines, maladies des eaux sales…

1.2. LES TERRES ARABLES A PROTEGER

Ainsi à Madagascar plus qu’ailleurs, l’acquisition des terres arables est primordiale .

Pour la population malgache, il est très difficile d’accéder à un titre foncier (flambée du prix des terres face à la forte demande des étrangers ? – Difficultés de l’enregistrement foncier qui est en pleine rénovation)

1.3. INDEPENDANCE FONCIERE et ALIMENTAIRE dites-vous ?

Un petit mot pour ceux qui font concurrence avec l’homme en ce qui concerne l’accaparement des terres arables malgaches :

- Assèchement des rizières pour gagner (?) des terrains à bâtir (développement zones d’activité commerciales et montée vertigineuse de l’immobilier)

- Assèchement des mangroves qui constituent des protections naturelles contre les cataclysmes naturels (cyclones, tsunamis) sans oublier qu’ils représentent de vraies réserves alimentaires pour l’homme (bois, miel, poissons, crevettes…)

Et oui, non seulement les terres arables sont rares et se raréfient mais le milieu naturel est saccagé par ceux qui ont des moyens financiers !

Outre les mangroves, les marais salants sont asséchés, les dunes (protectrices naturelles des côtes) sont englouties sous les villas (exemple à Amborovy – Majunga).

Nous espérons que les mauvais souvenirs du grand tsunami de l’Asie du Sud-Est nous auront appris quelque chose !

A quand comprendrons-nous que « LE MILIEU NATUREL EST NOTRE VIE, QUE LA VIE EST PRECIEUSE, QUE LA VIE DE NOTRE VOISIN DEPEND DE NOTRE MODE DE VIE » – Olga HELISOA

*****

2 - L’AFRIQUE OSE-T-ELLE ENFIN DEFENDRE LES SIENS ?

 (Déception du président du Sénégal Abdoulaye Wade, Rome, 03/06/08)

Source/Audio : archipo.com

ROME – Le président du Sénégal Abdoulaye Wade a accusé mardi à Rome la FAO d’assister les pays en développement comme « des mendiants », affirmant être « déçu » par l’organisation de l’ONU sur l’alimentation et l’agriculture.

« … le problème ce sont les institutions multilatérales qui prétendent faire de l’assistance alimentaire. C’est un concept dépassé, nous ne pouvons pas continuer à être assistés comme des mendiants », a-t-il déclaré au cours du sommet de la FAO sur la sécurité alimentaire.

« Ne venez plus nous imposer des institutions, des experts, l’Afrique d’aujourd’hui ce n’est plus celle d’il y a vingt ans », a-t-il lancé depuis la tribune devant la cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement qui assistent au sommet de la FAO qui s’est ouvert mardi à Rome.

« Alors arrêtez cette farce », a lancé M. Wade, s’affirmant « déçu » par les institutions comme la FAO, qui a commencé sa chute depuis plus de 20 ans ».

 

3 – LAISSONS LE DERNIER MOT  AUX PAUVRES ET A CEUX QUI N’ONT PAS DE MUTUELLE …

http://www.dailymotion.com/video/x2ej40

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Lanaudière... moutons, caro... |
DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faut-il considérer internet...
| Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013