navigation

QUI PRESERVE, PROTEGE LES INTERETS DU PEUPLE MALGACHE ? 29 novembre, 2008

Posté par rahelys dans : A méditer,Colonisation,Développement,Droits homme,Environnement,Identité malgache,Mondialisation,Protection de Madagascar,Solidarité , trackback

Le devoir et le rôle premiers du chef d’une Nation, d’un Peuple est de PRESERVER LES INTERETS DE CETTE NATION,  DE CE PEUPLE POUR LESQUELS IL A ETE INVESTIS et cela… de quelque manière que ce soit !

IL EST DONC LEGITIME QUE- LE PEUPLE, LA NATION MALGACHES EXIGENT LA PROTECTION DE LEURS INTERETS.

Nous EXIGEONS la protection des intérêts de Madagascar et de la Nation malgache par l’arrêt, la casse  de tous ces « contrats » qui ne sont que de nom mais qui sont en réalité des DONATIONS (dites de bonne entente) des RICHESSES MASSIVES NATIONALES MALGACHES AUX ETRANGERS (terres ancestrales, ressources minières et stratégiques diverses, sources d’eau potable…) AU DETRIMENT DE MADAGASCAR et DES MALGACHES.
A ceux qui veulent détourner les enjeux et insulter notre intelligence en disant qu’ »un contrat ne se casse pas », nous disons qu’entre autres… (par exemple) « La France a cassé le contrat du projet d’extraction minière à ciel ouvert de la montagne de KAW en 2007″.

Nous respectons tout le monde et les idées de chacun mais nous n’acceptons pas que l’on nous prenne pour ce que nous ne sommes pas !

Autrement dit: « UN CONTRAT PEUT SE FAIRE ET SE DEFAIRE » surtout si l’on se situe à un niveau où l’on est « maître de la situation »
A moins que… MADAGASCAR NE SOIT PLUS UNE NATION SOUVERAINE !

Nous aimerions tellement pouvoir dire le contraire mais jusqu’à maintenant tout semble prouver le contraire…

La réalité est que LES MULTINATIONALES PRESERVENT LEURS INTERETS mais QUI PRESERVE LES INTERETS DU PEUPLE MALGACHE ?

Et l’hypocrisie aux organismes internationaux qui regardent et laissent faire ! – Olga HELISOA

http://www.dailymotion.com/video/k3jnq94W72Qs8WI5kS

C’EST MA TERRE

On oublie un peu facilement

D’où l’on vient, d’où l’on part
Ca nous arrange de perdre
De temps en temps la mémoire.

Quand il y a danger
On regarde son voisin, c’est bizarre,
Sans voir qu’on l’a peut-être laissé
Trop longtemps à l’écart.

Y a-t-il un cœur qui s’élève
Pour qu’ tout le monde soit d’accord ?
Un cœur qui prenne la relève,
Quelqu’un qui vienne en renfort ?

{Refrain:}
C’est ma terre, où je m’assois
Ma rivière, l’eau que je bois
Qu’on n’y touche pas
C’est mes frères autour de moi
Mes repères et ma seule voie
Qu’on n’y touche pas

On n’alimente nos peurs qu’en détournant nos regards
De nos belles valeurs, qui ne serait pourtant qu’un devoir
Si l’on apprenait à se prendre la main, à se voir
Autrement que des inconnus qui ne font rien qu’des histoires

Y a-t-il un cœur qui s’élève
Pour qu’ tout le monde soit d’accord ?
Un cœur qui prenne la relève,
Quelqu’un qui vienne en renfort ?

{au Refrain, x2}

Paroles: Lionel Florence. Musique: Jeff Oricelli, Christophe Maé 2007 « Mon paradis »
© Warner Music France

 

ERITRERITRA

Sivifolo taona ?…
Azafady, etsy ange :
Malagasy ianao, Malagasy aho, Malagasy isika.
Tsy hambo sanatria fa tena Malagasy.
Malagasy ray sy reny sy miteny malagasy.
‘Ndeha atao hoe misy tsy miteny gasy
Satria teraka taty Andafy.
Ireny koa dia Malagasy.
Malagasy tsy miteny gasy.
Fidiny azy angaha izany ?
Ny tontolo nahabeazany no namolavola azy
Sy nanefy azy ho izao sy izatsy.

Dia ‘ndeha atao hoe nandeha ny fotoana
Nandeha ka nandeha, tsy hay natao ahoana.
Tsy hitahita akory dia dila ny folo taona
Nandeha ka nandeha, tsy hay natao ahoana.
Tsy hitahita akory dia dila ny roapolo taona.
Nandeha ka nandeha, tsy hay natao ahoana.
Tsy hitahita akory dia dila ny telopolo taona.
Nandeha ka nandeha, tsy hay natao ahoana…
Enimpolo taona sisa dia tapitra ny sivifolo taona.
Enimpolo taona nefa miriotra toy ny isan-taona.
Dia nitohy hatrany, nandeha ny fotoana
Nandeha ka nandeha, tsy hay natao ahoana.

Nony ela re ny ela telopolo taona intelo
No nifanolosolo teny. Firifiry no efa lasana ?
Dia ahoana ? Hanahoana amin’izay fotoana izay ?
Isika velona eto izao ve hanan-kambara indray ?
Mety efa ho any ambany rangolahy. Tsy eto intsony.
Sa iza no ho sahy hilaza fa mbola ho velona amin’izany
Ka hiaro ny tombon-tsoan’ny zafiafy sy ny zafindohalika ?
Ny ampitso zava-miafina. Dieny misy azo sorohina,
Tsy tsara ny mifampisorona. Sorohy e izay azo sorohina
Sao ny taranaka any aoriana no hiampanga sy halahelo !
Dieny mbola misy azo atao, jereo ny ho avin’ny taranaka.
Ny antsika ho vita ihany na dia eo aza ny kirizy.
Fa ny azy ireo kosa mba hanahoana ?
Alao ambony, alao ambany… Rehefa any aoriana any,
Moa ny taranaka hahalala hoe an’iza marina ny tany ?
Ho hay ve ny mety hitranga amin’izany fotoana izany ?

Raha sivifolo taona no hanajariana ny tany
Mety hitrandrahana azy koa… dia hanahoana ?
Eritrereto ihany lahy hisorohana ny nenina !
Ny nenina koa anie tsy eo aloha fa aoriana e !
Isika efa nody ho vovoka, hanenina inona aiza indray ?
Ny rangolahy aza angamba no handatsa amin’izay.
Isika efa nody ho vovoka, fa ny taranaka no hilonjy
« Ny vesatry ny tsy hay zakaina » ? Aza misy anie izany !…
Zon’izy ireo ny hiaina sambatra eo anivon’ny tontolony.
Zon’izy ireo ny hananana hambo mikasika ny tanindrazany
Sy ny loharano niaviany. Hanahoana ny taranaka ?
Hanahoana i Gasikara ? Sao hanjary rembin-tantely !
Sivifolo taona ? Tsy hay fefena ny eritreritra…

Antsiva, Frantsa, novambra 2008

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Lanaudière... moutons, caro... |
DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faut-il considérer internet...
| Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013