navigation

! Les OGM = RISQUES GRAVES POUR NOTRE FUTUR ! 5 juin, 2008

Posté par rahelys dans : A visiter,OGM=Dangers,Protection famille,Santé - Environnement,Santé - Recherches,Santé publique,vie quotidienne , ajouter un commentaire

LES OGM par Revo In http://www.revorealm.com/ogmfran.htm

« Les OGM démystifiés… article écrit le 23 Octobre 2007, modifié le 29 décembre 2007.

Le terme OGM signifie « Organisme Génétiquement Modifié ». Ce nouvel acteur de l’industrie alimentaire fait l’objet de vifs débats partout dans les sociétés modernisés de notre planète. Certains pays se refusent totalement à les accepter, par prudence, tandis que d’autres en sont devenus contaminés à un niveau irréversible (USA).

Je vous offre ici des vidéos d’informations que j’ai pu trouver sur différents sites afin de vous éclaircir sur la question.

J’espère pouvoir VOUS AIDER A VOUS FAIRE VOTRE PROPRE OPINION en ce qui concerne LES RISQUES des OGM pour le futur de nous et de nos enfants.

EXPERIENCE de REVO

Sachez que dans mon expérience, tout aliment OGM s’est révélé être riche en toxines dommageables pour ma santé. J’ai vraiment pris conscience de l’ampleur de ce problème lors d’un séjour aux États-Unis en Janvier 2007.

Là-bas, pratiquement tout est OGM : carotte, betterave, pomme, ail, arachide, pacane, orange, pamplemousse, mangue, papaye, kiwi, blé, avoine, etc. Pas étonnant de voir le peuple américains aussi mal en point avec une telle nourriture. En plus, la plupart des gens là-bas semblent ignorer qu’ils consomment des OGM !

C’est justement là le pire problème des OGMs, c’est qu’ils sont littéralement cachés dans nos aliments à notre insu et se répandent comme une traînée de poudre…

Un gène OGM se transmet un peu comme le SIDA chez l’humain. Dès qu’une plante OGM féconde une plante non OGM, elle transmet son gène modifié à travers les futures semences de celles-ci. Donc, lorsqu’un pommier OGM des États-Unis pollenise un pommier sauvage non OGM, les semences de celui-ci s’en retrouvent souillées.

 Une fois infecté de l’OGM, les semences sont par la suite distribuées un peu partout dans la nature par le vent, les oiseaux et les petits rongeurs. Graduellement, de nouveaux pommiers OGM prennent racines de ses semences. Le phénomène se répète sans cesse sans que nous puissions le contrôler depuis environ 20 ans maintenant. Année après année des pommiers contaminées aux OGMs pollinisent d’autres pommiers sauvages ou de cultures.

C’est pourquoi, bien que la pomme OGM ne soit pas autorisé au Canada, j’ai pu déceler au cours des dernières années une contamination de plus en plus forte années après années des pommes Canadienne et Québecoise qui selon moi, est causé par la contamination aux OGM provenant des États-Unis qui a doucement migré vers le canada et le reste de l’Amérique.

GOUT DES ALIMENTS OGM

Vous pouvez déceler les aliments qui contiennent des OGM de par leur goût particulier.

Pour se faire, vous devrez être attentif aux goûts acides qui ressemble aux goût d’un pesticides mais en plus prononcé. Ce sont souvent des goûts qui brûlent l’estomac après la consommation.

En fait, 99% des plantes OGM sont des plantes modifiées pour produirent elles-même un pesticide ou bien pour survivre à un épandage considérable d’un herbicide en particulier (Round up Ready Technology (c)).

C’est pourquoi, si vous avez été avisé du fait que les herbicides et pesticides sont toxiques pour l’organisme, vous serez daccord que les OGM constituent présentement une menace importante pour la santé publique.

Il y a très peu d’études disponibles associant des maladies à la consommation d’OGMs vu l’incapacité du public à avoir accès aux documents de ce type de recherches.

Les grandes compagnies bloquent carrément l’accès aux faits concernant les OGMs et agissent de manière hypocrite avec les cultivateurs comme vous le découvrirez dans les vidéos qui suivent. Le but ultime de ces compagnies étant de retirer des redevances sur chaque repas consommé sur terre et contrôler l’agriculture mondiale.

ALIMENTS A RISQUE = OGM

Pour l’instant voici les principaux aliments dans lesquels je détecte souvent la présence d’OGM.

La mention « USA » a été ajoutés aux aliments qui sont surtout à risque lorsqu’ils sont importés des États-Unis. Notez bien que ces classification ne sont valides que pour les gens qui vivent dans ma région du globe, donc au Québec.

Le problème des OGM est important au Canada vu le fait que nous sommes grandement approvisionné en nourriture par les États-Unis, le pays le plus contaminé au OGMs de la planète !

HAUT RISQUE: mangue, pomme, agrumes (USA), arachide (USA), framboises (USA), fraises (USA), blé (USA), maïs, soya, canola, légumineuses (USA), …

MOYEN RISQUE: betterave, poire, panais, ail (USA), carotte (USA), bleuets…

Risque très faible ou carrément nul : poire asiatique, raisins, pois chiche, pomme de terre (du Québec), millet, seigle, teff, quinoa, riz et la plupart des noix.

N.B: Tous les produits cultivés aux Québec sont encore très peu contaminés ! L’achat local est fortement recommandés pour rajeunir le corps.

Je vous invite aussi à écouter les vidéos ci-dessous et à prendre position face à cette menace imminente qui met en péril notre droit d’obtenir une nourriture pure, donc notre droit à la santé, à la vie.  » – Revo In http://www.revorealm.com/ogmfran.htm

VIDEOS CONSEILLEES

Argentine regrette sa décision d’avoir accepter sans questionner les semences OGMs de soya.

http://www.dailymotion.com/video/xrn35

Un chercheur vous offre littérallement un cours de vulgarisation sur les OGMs, leurs utilisations et leurs risques (VIDEOS RETIREES DE LA PUBLICATION )

Première partie

http://www.dailymotion.com/video/xpwco_eclairage-scientifique-sur-les-ogm_school

Deuxième partie

http://www.dailymotion.com/video/xpync_eclairage-scientifique-sur-les-ogm_school

 

http://www.dailymotion.com/boreale/video/x1aa29_monsanto-pur-porc-i

http://www.dailymotion.com/boreale/video/x1a9yk_monsanto-pur-porc-ii
http://www.dailymotion.com/boreale/video/x1a9w7_monsanto-pur-porc-iii
http://www.dailymotion.com/boreale/video/x1a9q9_monsanto-pur-porc-iv

OGM – SANTE PUBLIQUE = DANGER POUR LA SANTE !

Posté par rahelys dans : Culture,Développement,Indépendance alimentaire,OGM=Dangers,Protection famille,Santé - Environnement,Santé - Recherches,Santé publique,vie quotidienne , ajouter un commentaire

Que la hausse généralisée des prix des denrées alimentaires dans le monde ne soit pas un prétexte pour généraliser les cultures OGM car c’est TRES DANGEREUX !

« Les experts l’’ffirment : manger des OGM est sans danger pour la santé.

Et tous les ans de nouveaux OGM arrivent dans notre assiette. Pourtant, aujourd’’hui deux nouvelles études scientifiques révèlent un risque toxique. L’enquête de 90 MINUTES révèle aussi comment une agence gouvernementale française, chargée de veiller à la santé des citoyens, a donné un feu vert à cet OGM en connaissant cette étude.

Et pourtant…

* LES CRIMES DE MONSANTO

http://www.dailymotion.com/video/x4k5t5

Preuves claires et précises, avec nombreux témoignages, de la conspiration de « Monsanto » ! Ce qui est dit est très grave, posséder le pouvoir de nourrir la planète est plus grand que toutes les armes imaginables. Les enjeux sont incommensurables…

  

* LES OGM MODIFIENT LES ORGANES !

http://www.dailymotion.com/video/x4mxlo

 

Voici un extrait du reportage réalisé par M. Roels :
Voix Off : « En 2003, l’entreprise américaine « Monsento » qui fabrique des OGM à réaliser une étude pour leur incidence sur l’organisme.


Des scientifiques ont nourri des rats aux OGM pendant 90 Jours.
Leur conclusion : il n’y aurait aucune séquelle pour la santé. Le dossier à été transmis au ministère Français de l’agriculture qui a enterriner le rapport.
 

Le professeur Seralini, biologiste, à analyser le rapport Monsento pour le compte du ministère et il conteste la version officielle.

 

Prof. Seralini : « Il y a des effets sur les globules blancs où les globules rouges, comme on le voit sur les infections ou les problèmes imunitaires. Des effets sur le taux de sucre comme on le voit dans les débuts de diabéte, des effets sur le foi et les reins. [...]

Ce qui est grave ensuite c’est que toute la communauté scientifique et les citoyens répéte : il n’y a pas de problèmes sanitaires avec les OGM, parce que ce texte n’a pas été publié. Et c’est un vrai scandale car on arrive à une occultation criminelle de la réalité »

 

Extrait du reportage de 90 minutes : « OGM, le rapport qui accuse » réalisé par M. Roels

 

Et dire que l’OGM est à l’état expérimental .. !  Cherchez bien vous en avez dans les rayons de vos supermarchés, surtout le soja. !

 

Partie 2 : http://www.dailymotion.com/Goum2603/video/7789365

 

A VISITER

 

Pourquoi sommes-nous opposés aux OGM ?

http://www.grainvert.com/article.php3?id_article=433

PETITION CONTRE OGM

http://www.ipetitions.com/petition/contreogm/signatures.html

 

 

FAO – Rome 2008 – Indépendance alimentaire ? 4 juin, 2008

Posté par rahelys dans : Indépendance alimentaire,Mada au quotidien,mode de vie,Protection famille,Santé - Environnement , ajouter un commentaire

1 - QUELQUES FREINS MAJEURS A UNE INDEPENDANCE ALIMENTAIRE A MADAGASCAR

1.1.LE MILIEU MALGACHE EST FRAGILE

A Madagascar, on note l’existence de nombreux handicaps naturels liés à sa situation géographique au lieu de naissances et des trajectoires des cyclones.

En général, les grands malheurs de Madagascar viennent de là :

- inondations, coulées de boue, formation ou/et agrandissement des lavaka (excavations dûes aux eaux de ruissellement) , ensablements des cours d’eau (Betsiboka dit « le fleuve rouge ») et des rizières, feux de brousse causés par les tonnerres, morts, famines, maladies des eaux sales…

1.2. LES TERRES ARABLES A PROTEGER

Ainsi à Madagascar plus qu’ailleurs, l’acquisition des terres arables est primordiale .

Pour la population malgache, il est très difficile d’accéder à un titre foncier (flambée du prix des terres face à la forte demande des étrangers ? – Difficultés de l’enregistrement foncier qui est en pleine rénovation)

1.3. INDEPENDANCE FONCIERE et ALIMENTAIRE dites-vous ?

Un petit mot pour ceux qui font concurrence avec l’homme en ce qui concerne l’accaparement des terres arables malgaches :

- Assèchement des rizières pour gagner (?) des terrains à bâtir (développement zones d’activité commerciales et montée vertigineuse de l’immobilier)

- Assèchement des mangroves qui constituent des protections naturelles contre les cataclysmes naturels (cyclones, tsunamis) sans oublier qu’ils représentent de vraies réserves alimentaires pour l’homme (bois, miel, poissons, crevettes…)

Et oui, non seulement les terres arables sont rares et se raréfient mais le milieu naturel est saccagé par ceux qui ont des moyens financiers !

Outre les mangroves, les marais salants sont asséchés, les dunes (protectrices naturelles des côtes) sont englouties sous les villas (exemple à Amborovy – Majunga).

Nous espérons que les mauvais souvenirs du grand tsunami de l’Asie du Sud-Est nous auront appris quelque chose !

A quand comprendrons-nous que « LE MILIEU NATUREL EST NOTRE VIE, QUE LA VIE EST PRECIEUSE, QUE LA VIE DE NOTRE VOISIN DEPEND DE NOTRE MODE DE VIE » – Olga HELISOA

*****

2 - L’AFRIQUE OSE-T-ELLE ENFIN DEFENDRE LES SIENS ?

 (Déception du président du Sénégal Abdoulaye Wade, Rome, 03/06/08)

Source/Audio : archipo.com

ROME – Le président du Sénégal Abdoulaye Wade a accusé mardi à Rome la FAO d’assister les pays en développement comme « des mendiants », affirmant être « déçu » par l’organisation de l’ONU sur l’alimentation et l’agriculture.

« … le problème ce sont les institutions multilatérales qui prétendent faire de l’assistance alimentaire. C’est un concept dépassé, nous ne pouvons pas continuer à être assistés comme des mendiants », a-t-il déclaré au cours du sommet de la FAO sur la sécurité alimentaire.

« Ne venez plus nous imposer des institutions, des experts, l’Afrique d’aujourd’hui ce n’est plus celle d’il y a vingt ans », a-t-il lancé depuis la tribune devant la cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement qui assistent au sommet de la FAO qui s’est ouvert mardi à Rome.

« Alors arrêtez cette farce », a lancé M. Wade, s’affirmant « déçu » par les institutions comme la FAO, qui a commencé sa chute depuis plus de 20 ans ».

 

3 – LAISSONS LE DERNIER MOT  AUX PAUVRES ET A CEUX QUI N’ONT PAS DE MUTUELLE …

http://www.dailymotion.com/video/x2ej40

03 JUIN JOURNEE MONDIALE POUR UN TOURISME RESPONSABLE 30 mai, 2008

Posté par rahelys dans : Culture,Enfance - Jeunesse,Femme,Identité malgache,Mada au quotidien,Prostitution,Protection famille,Santé - Environnement,Solidarité,vie quotidienne , 3 commentaires

MADAGASCAR : Lutte contre TOURISME SEXUEL : Attention SIDA

 

 En signe de sa participation à la journée mondiale pour un tourisme responsable, HELI’S MADAGASCAR vous présente ce recueil de documents pour un bref aperçu de la situation actuelle à Madagascar.

Voir nos participations précédentes sur « Toursime sexuel – SIDA  » chez HELI’S MADAGASCAR et HELI’S KIDS

 

http://www.helis-madagascar.info

http://pageperso.aol.fr/mahagagamada/tourisme_sexuel.html


 http://www.dailymotion.com/video/x4a1qj

 

Rasta President en visite officielle à Madagascar. Il livre une campagne de prévention VIH (SIDA)

1 – Mœurs : Une nouvelle loi …Le travail des enfants pas encore mentionné !

Tourisme sexuel : un fléau international car à Antananarivo, rencontre du 23 et 24 avril 2008 financé par le département de la Justice et le département d’état américain. (Voir détails ci-après)

In LEXPRESS MADA Le directeur de la réforme législative parle de la nouvelle loi sur le tourisme sexuel.

- Où en est Madagascar sur la lutte contre la traite d’enfants ? Madagascar dispose actuellement d’une nouvelle loi modifiant le code pénal sur la répression de la traite d’enfants et le tourisme sexuel. Elle a été publiée dans le Journal officiel en mars. Nous nous trouvons à la phase de large diffusion. C’est un des grands pas permettant à Madagascar de sortir de la liste noire.

 

- Qu’apportera-elle en matière de protection des enfants ?

Dorénavant, toute personne exploitant les enfants et faisant la promotion du tourisme sexuel sera punie. La loi concerne uniquement les moeurs, car le travail des enfants n’y est pas encore mentionné.

 

- De quelle manière les délits seront-ils constatés ?

Les victimes ou leurs proches doivent d’abord déposer une plainte auprès des autorités pour signaler le cas. Même les enfants victimes peuvent et sont encouragés à porter plainte. Nous sommes sur le point d’actualiser les stratégies pour vulgariser les dispositions de cette loi. C’est d’ailleurs l’objectif de la formation qui s’est tenue récemment à l’hôtel Colbert.

 

- Les dispositions prévues par la loi seront-elles efficaces dans la lutte contre la traite d’enfants ?

Nous misons sur cette loi qui sera un grand outil dissuasif. Elle accentuera les efforts contre toute forme de traite d’enfants et de tourisme sexuel. Elle accompagnera le programme de lutte contre toutes les formes de traite des enfants et leur exploitation sexuelle à des fins commerciales…- In LEXPRESS MADA
 

***

2 – Destination MADAGASCAR : NE PLUS ASSOCIER AU TOURISME SEXUEL

Des hôteliers de la province de Mahajanga, ont décidé de lancer un programme de lutte et se regroupent dans une association pour lutter efficacement contre le problème du tourisme sexuel et a mis sur pied une politique de sensibilisation.
 

Nous avons pu joindre par téléphone, Razandry Mitoa Florent, sécretaire général de l’Association des Hôteliers de la ville de Mahajanga pour une mini-interview télephonique dont nous vous livrons aujourd’hui.

Madagascar Tribune : L’Association des Hôteliers de la ville de Mahajanga vient de lancer un programme de lutte contre le tourisme sexuel, en quoi consiste-t-il ?
* Razandry Mitoa Florent : Le programme concerne surtout la sensibilisation de tous les acteurs touristiques (hôteliers, restaurateurs, transporteurs, autorités locales …) et par extension les communautés villageoises pour la prévention de ce fléau.

Quels sont vos moyens de lutte contre le problème ?
* En premier lieu, des descentes effectuées par des membres de l’association dans les sites touristiques. Surtout dans les zones dites  » rouges « . Ce qui permet de sensibiliser les acteurs par des formations et nous informons sur les dangers et les lois en vigueur, en distribuant des affiches, des autocollants, des préservatifs…

En second lieu, par des partenariats avec les ONG œuvrant dans la lutte contre ce fléau. En outre, notre association travaille avec des organismes internationaux tels que l’Onusida, le Bit-Ipec et l’Unicef. Des supports de sensibilisation adaptés sont prévus : dépliants, brochures, tee-shirts, projection de films produits localement.

Quelle est la législation en vigueur concernant le tourisme sexuel chez nous ?
* Concernant le tourisme sexuel proprement dit, il n’existe pas de textes ou ceux-ci restent flous, mais la loi (code pénal) condamne le proxénétisme, la pédophilie et surtout l’exploitation sexuelle des enfants qui est sévèrement punie par la loi. On peut mentionner aussi les conventions pour les droits des enfants dont Madagascar est signataire.

Peut-on parler de tourisme sexuel  » organisé  » à Madagascar ? Des réseaux ont-ils été mis à jour ?
* Oui et non, en naviguant sur Internet on peut dénicher des sites mentionnant l’existence de ce(s) réseau(x) mais jusqu’à ce jour on n’arrive pas à avoir des preuves tangibles sur le terrain.

Y-a-t-il des chiffres concernant le tourisme sexuel sur l’île et surtout à Mahajanga ? Si votre association décide réellement d’affronter le problème c’est qu’il doit être assez important.
* Les chiffres officiels n’existent pas encore mais, d’après les bruits qui courent, cette menace est devenue une réalité. Donc, pour entraver sa croissance, on doit agir tout de suite et montrer aux touristes que la destination Madagascar est une destination saine. Une étude sur l’exploitation sexuelle des enfants a été menée par l’Unicef et le Bit-Ipec mais les chiffres ne sont pas encore publiés.

Où se concentre le tourisme sexuel à Mahajanga ?
* D’après les informations reçues auprès de nos représentants, c’est surtout sur les sites balnéaires que l’on rencontre les fanatiques de cette pratique, mais aussi dans d’autres régions où la pratique est favorisée par les rites, les coutumes et la pauvreté.

Le tourisme sexuel à Madagascar concernerait les Occidentaux mais aussi des ressortissants de pays plus proches comme La Réunion et même des nationaux. Est-ce exact ?
* Comme partout dans le monde, ce sont les étrangers qui sont les plus visibles et ce sont eux les organisateurs du tourisme sexuel via les sites Internet.

Certains évoquent des voyages sexuels organisés depuis l’Europe vers Madagascar, êtes-vous au courant ?
* C’est toujours d’après les rumeurs que nous avons pris connaissance de cela. Nous n’avons toujours pas de preuves irréfutables, mais notre association travaille étroitement avec les ministères de la Tourisme et de la Justice, de la Sécurité publique, nous collaborons pour aboutir à un résultat.

Jusqu’à présent, Madagascar a-t-il lutté efficacement contre le tourisme sexuel ?
* L’île a déjà lutté contre ce fléau, mais dans une ampleur moindre qu’aujourd’hui. Dans la phase actuelle de relance du tourisme, cette lutte a été amplifiée et mieux structurée. La phase d’élaboration du plan national avec d’autres associations des autres régions figure en bonne place dans nos actions futures. Madagascar Tribune, GazetyNety

http://gazety.malagasy.org/article.php3?id_article=2176


***

3 – PROSTITUTIONS et PROSTITUTIONS dont celle des enfants !

« Je ne peux pas emmener ma famille en vacances à … pour cause des scènes des jeunes filles mineures qui s’adonnent si facilement aux touristes », a fait remarquer un touriste malgache en visite dans le Nord de Madagascar.

« Je connais un de nos clients qui aime ces genres de choses. Mais je n’ose pas le déclarer publiquement car il a le bras long et en plus j’ai peur de perdre mon boulot ou de me faire tuer », selon un guide touristique.Ce sont des exemples concrets énoncés par la Plate-forme de la Société Civile pour l’Enfance mercredi matin à Antananarivo lors d’une conférence-débat avec les journalistes. Selon cette plate-forme d’ONG, « la démocratisation des voyages favorise l’augmentation de la demande des touristes sexuels. Et le développement du tourisme dans un pays en voie de développement, comme à Madagascar, entraîne quasi inéluctablement une augmentation de la prostitution enfantine ».  

A un responsable d’une des ONG membre de cette plate-forme, Groupe Développement, d’ajouter que des pratiques mafieuses existent dans le milieu.
« On a voulu intervenir dans certaines régions mais on n’ose pas s’aventurer toute seule sans l’appui des autorités. Il y a des mafias », selon Michaëla Ranaivo Nirina, chargé du projet TSIE (Tourisme sexuel impliquant les enfants) au sein de Groupe Développement.

 

Ces ONGs constatent, après une étude réalisée en 2001 et 2002, que la pauvreté est la principale raison la plus évoquée par la société et qui pousse les jeunes à faire ce genre de travail abominable. Mais d’autres raisons en sont aussi avancées: la discrimination du genre, l’instabilité familiale. Sans compter bien sûr l’implication des parents qui poussent même leurs progénitures à donner leurs corps en échange de quelques sommes d’argent ou autres donations. Ainsi que la non application de la loi et la quête du mariage avec un étranger qui est devenue la préoccupation principale des jeunes filles dans les régions touristiques. – Solofo Andrianjakarivelo © DTS
http://www.moov.mg/

http://www.dailymotion.com/video/x2h6cb

Faut protéger les enfants ! Exemple d’Initiative des mamans au Maroc !

4 – TYPES DE TOURISTES SEXUELS
En ce qui concerne les abuseurs, ces ONGs révèlent qu’il y a 3 types:

- les touristes sexuels qui vont passer à l’acte dans une situation spécifique. Des touristes sexuels occasionnels qui n’ont pas vraiment de préférences sexuelles pour les enfants et qui n’organisent pas leur déplacement dans l’intention d’abuser d’un enfant. 33% d’entre eux ont entre 40 et 50 ans. Ils viennent des pays occidentaux, mais aussi du Japon, de la Corée, de l’île Maurice, de la Réunion, de l’Inde ou du Pakistan.

Ils sont issus de toutes les classes sociales et nombreux sont mariés et pères de famille.
 

- les touristes ayant une déviance sexuelle, telle la pédophilie. Exploiter sexuellement des enfants constitue le but de leur voyage.

- les pédophiles pervers qui éprouvent un plaisir sexuel à infliger des souffrances à leur victime. Ils adoptent des comportements violents et les enfants ne peuvent opposer aucune résistance.On entend ici par « touriste », les voyageurs internationaux et nationaux.

« Les touristes étrangers sont en proportion beaucoup moins nombreux que les locaux à abuser d’enfants », a ajouté Michaëla Ranaivo Nirina de Groupe Développement qui lance un plaidoyer à l’Etat de s’engager davantage dans la lutte contre le tourisme sexuel sur les enfants.

« A Madagascar, la prostitution des enfants, le tourisme sexuel impliquant des enfants, la relation sexuelle précoce, l’inceste, la pédophilie, la vente d’enfants notamment à des fins d’exploitation sexuelles ne constituent pas encore des infractions autonomes », peut-on lire dans un communiqué publié par la Plate-forme de la Société Civile pour l’Enfance.

Alors que d’une façon générale, les actes de comportement liés à l’exploitation sexuelle sont qualifiés d’infractions pénales. La peine encourue dépendra de l’âge et de la vulnérabilité de la victime ainsi que de la position d’autorité de l’auteur de la maltraitance.

Dans certains cas, la peine sera aggravée si la victime a moins de 15 ans et /ou si l’auteur et la mère, le père ou tout autre représentant légal de l’enfant.

Pour le moment, les actions entreprises par ces Ongs se limitent à la création d’un centre d’accueil pour les jeunes filles victimes de prostitution, de partenariat avec les opérateurs touristiques, de la mise en place de charte éthique avec les hôteliers, d’un programme d’autoprotection dans les écoles et de la sensibilisation des parents.  

Dans le monde, d’après l’UNICEF, près de trois millions d’enfants sont chaque année victimes d’exploitation sexuelle dans un cadre commercial.

Solofo Andrianjakarivelo © DTS
http://www.moov.mg/
 

***

5 – PAS CONDAMNER , NI EXCUSER mais ESSAYER DE COMPRENDRE

On lira avec attention l’encadré de l’auteur du guide Madagascar, Olivier Cirendini, justement intitulé « Où commence le tourisme sexuel » et qui a le mérite de rappeler quelques évidences…«  Madagascar a toutes les mauvaises cartes pour faire partie des destinations de tourisme sexuel: une population jeune, des difficultés économiques, une forte différence de pouvoir d’achat entre la population locale et les visiteurs étrangers.

De fait, vous ne manquerez pas de voir le spectacle devenu banal de Vazaha (étrangers blancs) vivant des aventures, qui semblent bien éloignées d’une histoire d’amour (il n’est qu’à voir l’air ennuyé des jeunes filles au restaurant), avec des Malgaches bien plus jeunes qu’eux.

Affligeant lorsqu’il s’agit de filles majeures ou de prostituées professionnelles, intolérable dans le cas des mineur(e)s, ce phénomène appelle à une certaine vigilance de la part de tous.
Nombreux sont ceux qui, parfaitement corrects dans leur pays d’origine, SE « LAISSENT » TENTER SUR PLACE. Plusieurs raisons à cela :

D’une part, le voyage désinhibe (il est toujours plus facile de se livrer dans un pays étranger à des agissements que l’on n’oserait avoir chez soi).

D’autre part, la proposition ne s’apparente pas toujours à l’image classique de la prostitution. Le plus souvent, en effet, les étrangers ne se voient pas proposer un rapport sexuel contre quelques milliers d’ariarys. Au lieu de cela, une jeune fille vous aborde, vous « sympathisez », elle vous accompagne quelques jours dans votre voyage au cours desquels vous ne manquez pas d’avoir des relations sexuelles puis, à l’heure de vous séparer, vous lui faites un petit cadeau…

Si la manière est différente, et idéale pour mettre à l’aise le visiteur, la frontière qui sépare cette pratique du tourisme sexuel est bien mince.
RAPPELONS DEUX EVIDENCES

- La première est qu’il n’y a pas davantage de liberté sexuelle à Madagascar qu’ailleurs –soyez certain que les filles malgaches ne se comportent pas de cette façon avec les garçons malgaches– mais simplement plus de « facilité » sexuelle pour qui a de l’argent. En d’autres termes, naïfs ceux qui refusent de voir qu’un quinquagénaire ventripotent n’a pas plus de raison de créer une émeute auprès de jeunes filles quand il pénètre dans une discothèque à Tana que sur la Croisette, à moins d’avoir un portefeuille bien rempli.

- La seconde est bien sûr que la motivation première et unique du comportement des jeunes Malgaches envers les Vazaha est économique. Comme le rappelle l’écrivain Dany Laferrière au sujet d’Haïti (La Chair du Maître, Le Serpent à plumes) : le sexe, dans un pays pauvre, est souvent une monnaie d’échange.
Ces quelques points de repère devraient, nous l’espérons, calmer les ardeurs de certains voyageurs égarés par leur naïveté dans la voie de ce tourisme sexuel qui ne veut pas dire son nom.

Pour les autres, rappelons que l’État malgache a renforcé sa législation concernant, notamment, LA LUTTE CONTRE LA PEDOPHILIE

Selon les termes de ce texte :

- les outrages publics à la pudeur commis en présence d’un mineur sont passibles de 1 à 3 ans de prison et de 760 à plus de 3 000€ d’amende

- les attentats à la pudeur commis sur un garçon ou une fille de moins de 14 ans, de 5 à 10 ans d’emprisonnement et d’une amende de 1 500& à 7 600 €

- les rapports homosexuels avec un mineur de moins de 21 ans, de 2 à 5 ans de prison et de 1 500 à 15 000 € d’amende. De plus, plusieurs Français ont été arrêtés ces dernières années à Madagascar dans le cadre d’affaires de tourisme sexuel.

LES REGLEMENTATIONS INTERNATIONALES font également autorité

- depuis 1996, les atteintes sexuelles sans violence commises sur un mineur de moins de 15 ans et qui s’accompagnent d’une rémunération sont punies de 10 ans de prison et de plus de 150 000 € d’amende.

- Une loi française de 1994 permet par ailleurs de juger en France un Français ayant commis un abus sexuel sur un enfant à l’étranger. Ainsi, des touristes ont été condamnés en France à des peines allant jusqu’à 15 ans de prison pour des faits commis en Asie.

Dans les faits, quelques signes encourageants sont apparus sur la Grande Île depuis quelques années, notamment une vaste campagne d’information et de lutte contre le tourisme sexuel impliquant des mineurs.

L’ECPAT (End Child Prostitution and Trafficking, tél. en France 01 49 34 83 13 ; www.ecpat-france.org) s’est donné pour mission de lutter contre le tourisme sexuel impliquant des enfants dans le monde. » Admvbb (06/04/05)

In http://www.lonelyplanet.fr/forum/thread.php?postid=138155

A VISITER

Le Collectif  » Ensemble contre la traite des êtres humains  »

http://www.contrelatraite.org/rubrique.php3?id_rubrique=22

Objectif

lutte doit permettre de protéger les droits des victimes et favoriser l’adoption de mesures destinées à sanctionner les trafiquants.

2008 Année internationale de la planète TERRE 20 mai, 2008

Posté par rahelys dans : Développement,Evénements HELI'S MADAGASCAR,Hommages,mode de vie,Santé - Environnement , ajouter un commentaire

http://www.dailymotion.com/video/x4z20t 

Pour une meilleure visibilité

VOIR      http://bd-helysoa.oldiblog.com

 LA PLANETE et L’HUMANITE ENTRE TES MAINS !

http://www.dailymotion.com/video/x2rolf 

Elle pleure, elle pleure ma planète !

A MEDITER :

ONU: la décennie 90-2000 a vu les catastrophes écologiques se multiplier par trois . Le nombre de réfugiés écologiques a dépassé le nombre de réfugiés politiques et économiques.

ANTSO VONJY: mila ny FANAMPIANAREO I KAMBA 19 mai, 2008

Posté par rahelys dans : Evénements HELI'S MADAGASCAR,Santé - Environnement,Santé - Recherches,Solidarité , ajouter un commentaire

Hebergeur d'images

SOS POUR UN ENFANT MALGACHE A MAJUNGA

CAS DE KAMBA

Kamba est son nom. C’est un faux jumeau âgé de 12 mois.Sa sœur se porte bien. Kamba est né avec avec une malformation, une grosse bosse entre les yeux.

Georgina, la mère était lavandière. Depuis la naissance des jumeaux, le père est parti et Tout le monde évite la petite famille par peur ou superstition ! C’est par hasard qu’un jour, Diana, une jeune étudiante en journalisme de Majunga, a fait la rencontre de la maman et Kamba !

Et c’est par Diana, notre intermédiaire ( voir

http://dianachamia.wordpress.com/2008/04/ )

, que nous vous faisons cet appel S.O.S. pour le petit Kamba !

EVOLUTION DE LA SITUATION DE KAMBA

Hebergeur d'images

- Hier 18 mai, il a été vu par le chirurgien-neurologue qui est actuellement à Majunga.

Il est décidé de faire venir Kamba à Antananarivo, vers le 03 juin, pour un scanner, des visites et analyses pré-opératoires et la chirurgie.

Georgina, occupée par les soins de Kamba aura besoin de l’assistance de sa sœur pour l’autre jumeau.

Ils seront donc au nombre de 4 personnes à partir pour Antananarivo.

DANS L’IMMEDIAT DE QUOI ONT-ILS BESOIN ?

- Des vêtements chauds pour enfants (12 à 18 mois) et pour femmes.

- Des couvertures (Madagascar entre dans l’hiver austral)

- Achats de lait, repas, hébergements, frais transport pour Antananarivo

AUX ENVIRONS DU 03 JUIN: IL FAUDRA

- Règler l’hospitalisation: scanner, analyses, chirurgie, médicaments…

En ce qui concerne tous ces frais, surtout de la chirurgie du bébé, nous avons besoin de votre aide.

Spéciallement pour les frais d’hospitalisation, le chirurgien nous dira le montant nécessaire et nous vous invitons à nous contacter pour plus d’infos.

 A SUIVRE

 

******

 

Hatramin’ny nanoratako voalohany, tamin’ny 02 mai 2008,
momba ity zaza sembana - Jereo ireo Posts etsy ambany:- SOS pour un enfant malgache à Majunga - mila vonjy avy aty amintsika ity,
dia nisy fandrosoana :

- Efa misy dokotera malagasy manaraka io zaza io
efa omaly 18 mai izy no nojereny tany Mahajanga koa dia tapaka fa
ho entina any Antananarivo io zaza io hatao scanner sy visites
pré-opératoires ary chirurgie !

Kambana io zaza io (12 volana) koa dia tsy maintsy makany Tana koa ny kambany.

Ary satria ny reniny ho sahirana hitaiza ny zaza marary dia ny rahavavin-dreniny no hikarakara ny kambany any Tana !

- MANAINGA antsika malagasy izay afaka hanome fanampiana

- bodofotsy hirakofan’izy efatra mianaka,

- Akanjo mafana an-jaza lahy sy vavy kely (1 na 2 taona)

- Akanjo mafana ho an’olona 2 (vehivavy lehibe)

(Ririnina ny andro any Madagasikara amin’izao fotoana)


 
- Vola hividianana RONONO, sakafo, sara-piara frais
- indrindra indrindra vola hanofan’ny neuro-chirurgien toerana
ary fitaovana hanaovana ny chirurgie !
 

Vola be tokoa io KANEFA i Georgina, NY RENIN’I kamba (ilay zaza sembana) TSY MANANA FIDIRAM-BOLA, ny rainy lasa, ry zareo 3 mianaka kely hataon’olona toy ny boka noho ny sembana mahazo an’i Kamba !

CONTACT olga.helisoa@orange.fr

Manantena ny fanampiana avy aty aminareo,
Misaotra indrindra

Olga HELISOA
HELI’S MADAGASCAR

Les cyclones passent – Les gros dégâts demeurent ! 17 mai, 2008

Posté par rahelys dans : cyclones,Développement,Santé - Environnement,Solidarité , ajouter un commentaire

http://www.dailymotion.com/video/x4z1y5

CYCLONES, ATTENTION DANGERS
Un cartoon de HelySoa1


Cyclone et ses dégâts – Madagascar est localisé sur le site privilégié de formation et passages des cyclones ! HelySoa, cartooneur originaire de Madagascar, 2008
http://www.dailymotion.com/video/x4lp7i

Le passage des cyclones Fame et Ivan sur Madagascar a causé la mort de 70 personnes et affecté plus de 239 000 Malgaches, laissant 148 000 d’entre eux sans abris.

 47 000 sont des enfants de moins de 5 ans. Rien que dans la capitale, près de 20 000 personnes sont affectées par les inondations causées par Ivan.
L’Unicef déploie tous les moyens nécessaires pour répondre aux besoins de 239 000 personnes touchées par les cyclones Fame et Ivan.

En savoir + :
http://www.unicef.fr/accueil/sur-le-terrain/pays/afrique-de-l-est-et-australe/madagascar/var/lang/FR/rub/270/articles/5933.html

« La chaîne de vie Kamba » 14 mai, 2008

Posté par rahelys dans : Evénements HELI'S MADAGASCAR,Santé - Environnement,Solidarité , ajouter un commentaire

Hebergeur d'images
Dans le cadre de notre « la chaîne de vie KAMBA »,

Vous êtes nombreux

- derrière nous, Max R., le couple RAZAFINDAMBO et moi-même,
- derrière nos démarches (nombreuses correspondances par e-mails, téléphones)
Et il est temps de vous tenir informer brièvement de ces démarches.

*****

MINI JOURNAL – Chaîne de vie Pour Kamba (12 mois) le bébé de Georgina

02 mai 2008 : De l’aide pour le petit Kamba

Qu’est-ce que je dois faire puisque j’ai plus aucune piste pour aider le petit car le Lions me semble sans espoir.Donne moi les démarches à faire. Merci, répondez-moi s’il vous plait, tchao et biz – Diana

***

03 mai 2008 : Quelqu’un pour t’épauler Tu auras quelqu’un qui t’épaulera de ma part pour
Accompagner la maman et Kamba vers le chirurgien
pour une première consultation (à Majunga) dont la date est déjà fixée. –  O.Helisoa

 

***   06 mai 2008 : Début de bonnes nouvelles

Merci beaucoup Helisoa, je frissonne de joie. Comment je fais pour aller voir le chirurgien ? – Diana

***

 Première consultation médicale à Majunga le 18 mai 2008

Puis Préparatifs pour le départ vers Antananarivo

Par notre biais, c’est HELI’S MADAGASCAR qui prend le relais pour apporter sa part de soutien à Georgina qui a d’autres enfants qu’elle ne peut laisser sans aucun moyen de subsistance à son départ pour Antananarivo avec l’enfant Kamba qui a besoin de soins médicaux (scanner, chirurgie).

 Nous expédions à la mère les quelques euros que nous avons pu collecter.Cela pourrait l’aider à mieux planifier son départ et mieux affronter (côté psychologique) les visites pré-opératoires de Kamba à Antananarivo.  

*****  

En ce qui concerne les frais de chirurgie du bébé, le chirurgien nous dira le montant nécessaire et nous vous inviterons à lui verser directement votre contribution afin qu’il puisse s’occuper du bébé.

 Côté financier, un intermédiaire entre le bébé et le neuro-chirurgien, tend à être compliqué car l’idée est de venir en aide au bébé et non de créer un processus administratif autour. A SUIVRE

SOS pour un bébé malgache à Majunga ! 30 avril, 2008

Posté par rahelys dans : A visiter,Santé - Environnement,Solidarité,vie quotidienne , commentaires desactivés

QUESTION DE VIE ou de MORT

Pour un bébé qui a une malformation
- Veuillez voir sa photo
Hebergeur d'images et lire à l’adresse ci-après http://dianachamia.wordpress.com/

Post de DIANA le 19 avril 2008

A nous tous Malgaches d’ailleurs, je lance cet appel « Au secours pour l’un des nôtres !Cet enfant a besoin de soins et certainement d’une chirurgie faciale…
Mais pour l’instant, il a besoin du strict nécessaire pour manger et se vêtir car il est banni par la société !  »
Entrez en contact avec DIANA ou avec moi-même.

Dès que j’aurai les coordonnées bancaires pour expédier les fonds vers cette maman, je vous les communiquerai.

Merci pour ce que vous ferez

Helisoa Olga, votre serviteur

***********

Ho an’ny zaza kely iray any Mahajanga- jereo ny sariny etsy ambony

Mangataka1/ Vavaka avy aty aminareo ho azy sy ny reniny ary ny kambana aminy fa
mafy ny mahazo azy telo mianaka !

Miangavy anareo mba tsidio ity rohy ity
http://dianachamia.wordpress.com/

Post de DIANA le 19 avril 20082/ Ataon’ny mpiara monina toy ny boka izy telo mianaka noho ny
kilema mahazo ity zaza.
Tsy fidiny fa hatrany ambohoka io kilema io.

Ny maika dia ny sakafo sy ny fiainan’izy telo mianaka.
Manaraka izany dia mila fitsaboana sy « opération » io zaza io tsy ho ela
koa

Manao ANTSO VONJY AMINTSIKA MALAGASY ATY AM-PITA.
Raha vao azoko ny « compte bancaire » handefasana
ny fanampiana ara-bola avy aty amintsika
dia ho lazaiko eo ihany

Misaotra indrindra amin’izay hataonareo ho an’io zaza io

Olga HELISOA

 

25 Avril 2008 – 1e Journée mondiale pour la lutte contre le Paludisme 25 avril, 2008

Posté par rahelys dans : A visiter,Développement,Hommages,Santé - Environnement,Santé - Recherches,vie quotidienne , ajouter un commentaire

25 AVRILY ANDRO NY BEMANGOVITRA

 

http://www.dailymotion.com/video/x2z4xy

 

Andro voalohany natokana eran-tany fampianarana miatrika ny haretina  BEMANGOVITRA.

 * A RETENIR sur PALUDISME- Anophèle (moustique femelle) transmet la maladie par le SANG via ses PIQURES- Sang est nécessaire pour la maturation de ses œufs- La maladie s’appelle PALUDISME (forte fièvre, faiblesse généralisée, perte de poids)

 

* A RETENIR sur les PROTECTIONS ELEMENTAIRES

Zones infestées (sub-saharienne : Afirque, Amérique Latine, Asie, Inde)

Protections :

- Moustiquaire, bombe et spirale tuent moustique pour la nuit

- Spray et pommade répulsifs pour le jour (pour la nuque, le visage et les mains)

- La meilleure protection étant les habits, couvrants et épais surtout la nuit

- Prises de médicaments (Savarine) : 2 jours avant le départ vers les pays infestés/ En prendre chaque jour et jusqu’à 4 semaines après le retour.

 

LES EMPREINTES DU PALUDISME : FREINS AU DEVELOPPEMENT

Le paludisme, appelé aussi malaria, deuxième cause de mortalité par maladie infectieuse juste après le SIDA avec :

- 300 à 500 millions de personnes sont infectées chaque année,

- plus d’1 millions de morts par an,

- dont 1 enfant toutes les 30 secondes

- 90% des morts sont en Afrique. – Sources UNICEF rapport 2007, OMS

 

http://www.dailymotion.com/video/x56yg3

Le Paludisme est un frein majeur au développement.

 

* A VISITER

LIENS

http://portal.unesco.org/education/fr/ev.php-URL_ID=30616&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

RECHERCHES / LUTTES CONTRE LE PALUDISME

http://www.dailymotion.com/video/x2hnmp

Le professeur Ogobara Doumbo, directeur du Centre de recherche et de formation sur le paludisme, à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie-stomatologie de l’Université de Bamako au Mali, est le lauréat du Prix Christophe Mérieux qui est décerné pour la première fois cette année. 

Scientifique malien de renommée internationale, fils et petit-fils de tradipraticiens dogons, le professeur Ogobara Doumbo est l’un des plus grands spécialistes au monde du paludisme. Il a préparé son doctorat en médecine à l’Université de Bamako, en 1979.

 Il est titulaire d’un second doctorat en médecine à l’Université d’Aix-Marseille en 1985, ainsi que d’un doctorat de l’Université de Montpellier I, où il a mené des maîtrises d’immunologie et de biostatistique épidémiologique, un DEA puis une thèse en parasitologie. Il a aussi un DEA d’anthropologie médicale d’Aix-en-Provence.

Il débuta sa carrière à l’Université de Bamako. Il est l’auteur de dizaines de publications, il intervient dans de nombreux colloques internationaux, et son Centre de recherche fait partie des rares laboratoires à avoir entrepris, dès juillet 2003, des essais cliniques de vaccins antipaludéens sur l’homme, notamment en collaboration avec l’Université du Maryland et le Walter Reed Army Institute of Research des États-Unis. 

1234

Lanaudière... moutons, caro... |
DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faut-il considérer internet...
| Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013